Association pour un vote vérifié par les électeurs à Aulnay-sous-Bois

Au conseil municipal du 24 mai, le maire se cantonne derrière la réglementation

vendredi 25 mai 2007 par Hervé Suaudeau

Encore une fois, le sujet principal du conseil à porté sur les machines à voter (voir Au conseil municipal du 26 avril, le maire décide de garder le vote électronique). Le sujet n’était toujours pas inscrit à l’ordre du jour mais une longue discussion à pu avoir lieu en dernière partie de conseil (30 minutes sur 1h30 de conseil). L’ambiance était plus sereine car moins d’inexactitudes ont été prononcées par l’équipe municipale.

Le fait notable est que Monsieur Abrioux ait quitté la séance au bout d’une heure avant que l’opposition ne l’interpelle sur la position du candidat dissident-UMP qu’il soutient face aux machines à voter (en effet M. Dallier dont le suppléant est M. Abrioux s’est positionné très clairement contre les machines à voter, voir : Les élus qui ont répondu à notre appel).

Les acquis de cette séance

AulnayCitoyen se félicite que la municipalité, (contrairement au dernier conseil municipal) prenne acte qu’il y a bien un logiciel dans les machines à voter. M. Amédro a ainsi pu évoquer à de nombreuses reprises le logiciel contenu dans les machines à voter sans aucune opposition. Comme nous le disions depuis le début, ces machines sont bel et bien des ordinateurs de vote.

AulnayCitoyen n’a pas été vu comme une association refusant le progrès, car cette fois-ci aucune accusation de ce genre n’a été porté. Il à même été reconnu par le maire que l’implication citoyenne de notre association ne peut pas être une mauvaise chose pour la démocratie [1]. Nous rappelons que nous pointons l’immaturité technologique de ces machines car nous avons un point de vue éclairé en tant que concepteurs et utilisateurs avertis de ces nouvelles technologies.

Nous sommes reconnaissable à M. Cannarrozzo d’enfin reconnaître que le vote électronique est plus lent que le vote papier [2] contrairement à ce qui à été affirmé lors du dernier conseil (mais il n’estime la différence qu’à seulement 3 secondes, ce qui quand même fait d’après nos calculs un retard cumulé de 1h05 sur le plus gros bureau de vote de la ville). Le maire l’a quand même contredit 6 minutes plus tard.

Le maire a précisé que les candidats et ceux qui ont porté cette réclamation seraient cette fois-ci invités à la configuration et la mise sous scellés des ordinateurs de vote [3]. Celle-ci se fera le 6 juin a partir de 12h. Nous nous félicitons là aussi de la volonté de transparence de la mairie sur ce point et sommes convaincus que cet engagement ne sera cette fois-ci pas oublié comme il l’à été suite au dernier conseil municipal. Nous attendons donc notre invitation.

Questions sur les ordinateurs de vote

M. Amédro (Les Verts), M. Ségura (PS) et M. Labbé (PCF) ont porté de très nombreuses interrogations sur les ordinateurs de vote ; ils ont soulevé aussi de nombreux problèmes techniques et réglementaires. Il serait ici trop long de tous les reprendre en détail.

En résumé M Amédro a soulevé les problèmes suivants :
- Manque de certificat d’huissier garantissant les scellés
- Manque de garanties que le logiciel de chaque machine soit bien celui qui à été agrée
- Problème des exigences manifestement non conformes et sur lesquelles pourtant la certification à été basée.
- Problèmes de confidentialité entraînés par les machines
- Que le personnel de mairie n’était aucunement en cause par ces propos contrairement à ce qu’avais écrit le maire
- Qu’il n’y a pas assez de place pour mettre physiquement les bulletins des 14 candidats sur la planche de l’ordinateur de vote. Le risque est que le nom des suppléants disparaisse. Il lui à été répondu que les bulletins seront réduits et reproduiraient dans les mêmes proportions le contenu des bulletins originaux. (AulnayCitoyen se pose la question de la légalité d’une telle initiative de la mairie)

M Labbe s’est interrogé ensuite sur la validité du vote et demande de ne pas laisser de coté les questions posées M. Amédro et par notre association. Il a aussi demandé de refaire un point en septembre sur ces questionnements fondamentaux.

M Ségura à rappelé son opposition au vote électronique et :
- qu’il ne faut pas oublier que la fraude existe
- que les élus ne peuvent apporter aucune garantie sur le vote car ils ne sont pas spécialistes en informatique (même en étant présent à la mise sous scellés)
- que la lenteur des machines ont fait renoncer des électeurs, ce qui n’est pas tolérable
- Qu’il existe une différence de traitement devant le scrutin entre les habitants de Pavillon-sous-Bois et les habitants d’Aulnay notamment sur la taille des bulletins.

Réponse de la municipalité

Réponse du maire (22h08) "vous posez des questions auxquelles je suis incapable de répondre, mais pour nous, nos machines sont agrémentées" (il voulait certainement dire agrées). Il y a donc ici une reconnaissance claire de l’impuissance des élus face à une technologie qui les dépasse.

M. Cannarozzo, toujours dans son rôle, a trouvé "insupportable" que l’on (sans dire qui) jette la suspicion par des questionnements et que l’on écrive des choses "insoutenables" (22h18).

Le maire s’est cantonné à dire que ses machines sont agrées et donc légales et n’a pas répondu sur le fond a la plupart des interrogations. [4]

[1] 22h28 : M. Amédro en parlant de l’implication de AulnayCitoyen "Chaque fois que je vois cela je me dit que la démocratie est en bonne santé" suivit immédiatement d’un "Absolument !" de M. Gaudron

[2] 22h19 - M. Cannarozzo : "Moi j’ai compté : 22 secondes pour trouver la personne dans le cahier d’émargement, 8 secondes pour voter et 14 secondes pour signer. Alors je suis sûr qu’avec du papier on ferais moins de 8 secondes mais on ferais peut être 5 secondes et on gagnerais que 3 secondes".
Commentaire personnel : Peut être parce que je ne suis qu’informaticien, j’ai mis largement plus de 8 secondes pour voter. Je crois surtout que le moment de solitude dans l’isoloir où l’on doit choisir en son âme et conscience son vote mérite plus que 8 petites secondes ; sinon j’appelle cela du vote à la chaîne.

[3] 22h07 - Gérard Gaudron : "Je proposerais, pas à 250 personnes, mais au moins aux candidats et à ceux qui ont porté cette réclamation de venir voir la façon dont on fait la procédure de mise sous scellés des machines."

[4] 22h11 - M. Gaudron : "Tant qu’on ne dira pas que les machines sont obsolètes ou non conformes, nous les utiliserons."


AulnayCitoyen, ne vous laissez plus voler le contrôle de votre vote
Webcitoyen.com
Recommandé par des Influenceurs
AulnayCitoyen, ne vous laissez plus voler le contrôle de votre vote
Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 33897

Site réalisé avec SPIP 2.1.0 + ALTERNATIVES

     RSS fr RSSActualité locale   ?

Creative Commons License

P&ampeacute;tition pour le maintien du vote papierActuellement signatures !